5 bonnes raisons de favoriser le jeu libre

S’il est important de proposer des activités variées, et plus ou moins dirigées aux enfants (peinture, transvasement, cuisine…), il l’est peut-être encore plus, de leur laisser le champ libre, pour jouer à ce qu’ils veulent, sans contraintes ni consignes !

Le jeu pour l’enfant n’est pas un simple divertissement, c’est une source d’apprentissage inépuisable. Et on n’invente rien, c’est Jean Epstein, psychosociologue français, qui le dit : « l’enfant ne joue pas pour apprendre, il apprend parce qu’il joue ».

Pourquoi privilégier le jeu libre ?

Pour booster :

  1. le développement global : langage, pensée, capacité à résoudre des problèmes, habiletés motrices… tout y passe !
  2. la confiance en soi : choisir son jeu, c’est prendre l’initiative, poser ses propres règles et apprendre à connaître ses goûts
  3. les habiletés sociales : jouer avec d’autres enfants c’est apprendre à faire une place à chacun
  4. l’esprit créatif : la table devient cabane, le carton engin spatial, le tissu couverture de bébé
  5. l’autonomie : c’est en comprenant qu’on s’amuse bien seul, qu’on apprend à y prendre goût et à trouver des activités par soi-même !

Prenons l’exemple de simples cubes, ils sont tout à la fois :

  • une expérimentation des lois physiques de l’équilibre et de la gravité
  • un examen de persévérance : apprendre par essais/erreurs, est un axe essentiel pour la construction de l’estime de soi (intelligence intra personnelle, visuelle et spatiale) !
  • Un test de logique : un petit cube tient mieux sur un plus gros par exemple (intelligence logico-mathématique).
  • Un exercice de mathématiques : et un, et deux, et trois briques pour monter ! Compter ça se vit, avant de s’apprendre !
  • Et si, en plus c’est du travail de groupe, les cubes deviennent vecteurs d’habiletés sociales, d’apprentissage de l’esprit d’équipe et même d’affirmation de soi (quand il faut dire « non, ne détruis pas ma tour ! »)

Il n’est pourtant pas rare de voir nos enfants nous solliciter et avoir du mal à jouer seuls. Et oui, pour favoriser le jeu libre, encore faut-il préparer le terrain !

Comment favoriser le jeu libre ?

  • Prévoyez des moments dans la journée pour « jouer seul » ! Un enfant a besoin de temps « off » pour inventer son propre jeu
  • Aménagez à la maison un espace sécurisé et épuré avec du matériel divers à portée de main :  cubes, poupées, voitures, déguisements, objets de la vie quotidienne (brosse à cheveux, cuillères en bois, portefeuille qui trouve une seconde vie…
  • Évitez d’intervenir lorsque votre enfant joue seul, car cela pourrait rompre ce moment de créativité et d’exploration
  • Proposez à votre enfant de jouer dehors. On n’a pas trouvé mieux que la nature pour développer la créativité et permettre à nos aventurier·ères de s’inventer leurs histoires avec des bouts de bois et des feuilles !

Le jeu libre à la crèche, ça se passe comment ?

Chez Little, nous avons à cœur de respecter le besoin de liberté, d’expérimentation et d’autonomie des enfants. Chaque enfant peut et doit évoluer à son rythme et en fonction de ses centres d’intérêt… Ainsi, le jeu libre est tout autant valorisé que la participation à l’activité de groupe, notamment lors des temps d’échanges avec les parents après la journée de crèche.

C’est pourquoi, à la question “Qu’est ce qu’il·elle a fait de beau aujourd’hui ?”, nous répondrons immanquablement « Il·elle a joué et exploré !

jeu libre

Partager cet article

A lire aussi