Ce mardi 2 juillet, le Sénat a adopté la proposition de loi relative à l’interdiction des violences éducatives ordinaires, déposée par la députée Maud Petit et votée en première lecture par l’Assemblée Nationale le 29 novembre dernier. Une nouvelle que l'équipe d'Eponyme a accueillie avec soulagement ! L’occasion de rappeler notre engagement contre ces violences et surtout la nécessité d’accompagner les parents et les professionnels de la Petite enfance…

• Lien vers compte-rendu de séance

• Lien vers le texte adopté

• Notre Tribune contre les Violences Éducatives Ordinaires à (relire) sur le Huffpost : « Les effets dévastateurs des punitions et des fessées pour nos enfants » 

« Le modèle éducatif traditionnel français accepte les gestes brusques, les fessées, les claques, les mots blessants ou humiliants, comme autant d’outils pour « éduquer » nos enfants. Ainsi, plus de 50% des parents frapperaient leur enfant avant l’âge de 2 ans. Ces violences éducatives dites ordinaires – parce qu’elles sont banalisées, habituelles et courantes – sont pourtant destructrices pour le cerveau des enfants. D’aucuns diront que c’est exagéré ! Malheureusement pas… »

• Notre article à l’occasion de la Journée de la non-violence éducative

Nos outils pour comprendre et sensibiliser

Fermer le menu