OUI à la coopération !

“Fais pas ci, fais pas ça, à dada prout prout cadet…”
Ça y est vous l’avez bien en tête la chanson de Jacques Dutronc ? Et si maintenant, nous vous disions d’arrêter d’y penser ! Pas simple, n’est-ce pas ? Et pourtant, voilà ce que l’on demande à longueur de journée à nos enfants ! Qu’on vous explique…

Lorsque l’on demande à quelqu’un de « ne pas » faire quelque chose, cela revient à lui demander :
1. de visualiser l’action à ne pas faire,
2. de la neutraliser
3. de trouver le comportement contraire et adapté
Pour un adulte, ce n’est pas trop compliqué. Mais pour un petit enfant (jusqu’à 4 ans!), pfiou, c’est un vrai casse-tête !

Point de provocation donc quand Loulou(te) brave l’interdit que vous venez à l’instant de lui énoncer : il/elle n’a juste pas compris/interprété la consigne comme il le fallait.

Bonne nouvelle, la solution est toute simple (même si encore une fois cela va nous demander de mener la vie dure à nos habitudes !) : transformons nos consignes négatives en consignes PO-SI-TI-VES !

Découvrez vite notre petit guide pratique au quotidien :

 

Evidemment, il ne suffit pas toujours de formuler une consigne positive pour que Loulou(te) accepte de faire tout ce qu’on lui demande. Heureusement d’ailleurs !
Il faudra sans doute plusieurs essais pour trouver LA bonne formule en fonction de la scène, pour oublier vos vieux réflexes du “non” et du “ne pas” (et c’est bien normal !), répéter toujours inlassablement et donc beaucoup de patience…
Mais tentez le coup, promis vous y verrez de nettes améliorations 🙂

>> Ressources : 

Nos indétrônables : “J’ai tout essayé” d’Isabelle Filliozat et le blog de PapaPositive

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit
Partager sur email
Partager sur print
A lire aussi