Sommeil – Comment aider mon enfant à bien dormir ?

Sommeil – Parce que la qualité des nuits de nos enfants conditionne celle de nos journées, le sommeil de bébé devient vite le nerf de la guerre. Retrouvez tous nos conseils pour des nuits sereines (ou presque) !

3 trucs à retenir sur le sommeil

  • Les heures de coucher dépendent de notre culture : 20h en France, 19h45 en Australie, 22h30 en Inde !
  • Chaque enfant a son propre rythme. Comme nous, ils peuvent être « du matin » ou « du soir »
  • Le sommeil est propre à chaque enfant, comme ses empreintes digitales, ! Observons-les pour respecter leur rythme !

Le sommeil évolue au fil des mois

schéma petit train sommeil des bébés

 

 

Si devenir parents devait nous apprendre une chose, c’est que l’adage « dormir comme un bébé » est fallacieux ! Réveils nocturnes, agitations… le sommeil des bébés n’est pas un long fleuve tranquille et c’est normal ! Leur rythme se met peu à peu en place et ça ne se fait pas en un mois. Le tout est de le savoir pour mieux apprivoiser cette période.

Alors comment ça marche ? Comme un petit train auquel viennent se raccrocher de nouveaux wagons de sommeils au fil des mois et de la croissance de bébé…

 

 

 

Accompagner le sommeil

Un bon sommeil nocturne ne va pas sans certaines règles à respecter. Avant de coucher votre enfant, assurez-vous que :

  • son réservoir affectif est rempli : passer du temps de qualité avec votre enfant la journée est une garantie ou presque pour des couchers sans accros !
  • votre enfant ait pu passer a minima 1h dehors (jusqu’à 4h dans l’idéal !) et qu’il n’a pas été exposé aux écrans
  • la température de la chambre ne dépasse pas les 18-20° et que votre bébé ne soit ni trop ni pas assez couvert

Enfin, pensez à lui proposer des activités calmes avant le coucher dans une pièce peu éclairée, cela permet d’activer l’hormone du sommeil : la mélatonine.

N’hésitez pas à établir une routine prévisible au coucher pour rassurer votre enfant. Quand ils se sentent en sécurité les enfants s’endorment plus facilement.

Les ennemis du sommeil

 Les rituels, la bonne température et les câlins ne suffisent parfois pas à garantir un sommeil apaisé. Avant de vous inquiéter, demandez-vous si votre enfant n’est pas en train d’expérimenter l’un des 4 freins au sommeil :

  • l’acquisition d’un grand apprentissage : la marche, le langage…
  • la volonté d’autonomie
  • un tracas tel qu’un changement dans ses habitudes (ses premiers pas à la crèche par exemple)
  • une histoire qui lui a fait peur. Notre petit conseil : évitez les histoires de loups et autres contes traditionnels. Comme le dit si bien Isabelle Filliozat, “les contes traditionnels sont souvent violents. Ils sont les reflets d’une époque où l’on faisait peur aux enfants pour obtenir obéissance et soumission…” (via”au coeur des émotions de l’enfant”).

Cauchemars et terreurs nocturnes : les stratégies à connaître

 Nous avons souvent tendance à les confondre pourtant ce sont deux phénomènes bien distincts. Quelle est la différence entre un cauchemar et une terreur nocturne ? Comment les reconnaître ? Comment les prévenir ? Et comment faire lorsqu’un épisode se produit ? On vous dit tout !

 

Les cauchemars

Les enfants peuvent expérimenter leurs premiers cauchemars autour de 18 mois / 2 ans (mais cela peut arriver plus tôt). Le cauchemar arrive pendant la phase de sommeil paradoxal, en deuxième partie de nuit. Il aura alors tendance à se réveiller et à vous appeler !

Dans ce cas :

  • Adoptez une attitude calme et affectueuse
  • Nommez les peurs et en parler, sans les minimiser
  • Proposez-lui des objets rassurants comme une veilleuse

Les terreurs nocturnes

Une terreur nocturne peut sembler en premier lieu similaire à un cauchemar, mais c’est en général bien plus intense. Elles ont toujours lieu en première partie de nuit, 2 à 3 heures après l’endormissement. Lors de ces épisodes intenses, l’enfant continue de dormir mais peut avoir les yeux ouverts, s’assoir dans son lit et/ou se lever… Ce qui, ne nous le cachons pas, peut être assez impressionnant !

Comment réagir ?

  • Évitez de toucher ou de parler à votre enfant pour ne pas le réveiller, soyez simplement une présence rassurante jusqu’à ce qu’il·elle retrouve son calme
  • Il est peu probable qu’il·elle en garde des souvenirs mais n’hésitez pas à le·la questionner le lendemain pour tenter de découvrir ce qui peut être à l’origine d’éventuels tracas.

sommeil bébé stop idées reçues

Stop aux idées reçues sur le sommeil de bébé

Un bébé fait ses nuits à 4 mois.

NON ! Chaque bébé est unique mais la moyenne est plutôt autour de 7 mois.

  • 26% des bébés dorment toute la nuit à 3 mois
  • 62% dorment toute la nuit à 12 mois (Jusqu’à au moins 12 mois, il est naturel de le nourrir la nuit)
  • 75% dorment toute la nuit à 2 ans

Un bébé allaité, dort moins.

NON PLUS ! Le lait maternel se digère mieux et plus vite. Cela ne signifie pas que les bébés au biberon dormiront mieux

 

Découvrez nos trucs & astuces pour un coucher serein

Téléchargez notre guide en pdf.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit
Partager sur email
Partager sur print
A lire aussi